Les hausses de carburant ont des conséquences fâcheuses sur le budget de chacun. Sur les particuliers, bien sûr, mais plus encore si vous êtes un professionnel en rapport avec le transport, voire le déménagement. Comment, alors, poursuivre votre activité et quelles sont, ou pourraient être, les solutions pour que vos perspectives soient moins sombres.

Si l'on parle souvent des transporteurs en général et des surcoûts liés à leurs conditions d'acheminement, on oublie souvent l'incidence sur les sociétés de déménagement. Malheureusement, dans une époque où la concurrence est rude, il n'est pas toujours aisé de pouvoir répercuter toutes ces hausses au niveau de la clientèle. D'autant que l'argent investi et, généralement avancé dans ces carburants, peut représenter des sommes telles que la trésorerie a de plus en plus de mal à combler. Comment, en effet, prévoir les futures hausses dès la signature d'un contrat, avec un client. Bien sûr, cette fluctuation pourrait contractuellement être envisagée, par le biais d'une taxe carburant, comme c'est le cas pour les compagnies aériennes. Encore faudrait-il une entente sectorielle et une opacité moins grande sur son calcul, qu'elle peut l'être sur les billets d'avion. Enfin, au moment de la répercuter au client, lors de la facture finale, la négociation pourrait se révéler difficile, et risquer son mécontentement. Par ce fait, l'image générale de la société de déménagement pourrait fortement s'en ressentir. Pour y remédier, les entreprises de déménagement auront tout intérêt à faire bénéficier, à leur chauffeur, de stages d'éco-conduite pouvant permettre un accroissement de leurs marges, et se diriger, le plus possible, vers des véhicules plus économiques. De même, une optimisation de ces coûts de transport pourrait être étudiée grâce à des prévisions optimisées : par exemple, rentabiliser le retour d'un déménagement par une prestation similaire utilisant le trajet inverse.

Quels que soient les métiers vivant de déplacements, la période est difficile. Si, pour certains, des véhicules électriques viennent réguler les frais, pour les transporteurs de marchandises volumineuses, telles que les sociétés de déménagement, une telle solution n'est, pour le moment, pas encore envisageable. Aussi, doivent-elles faire preuve d'imagination et d'une grande capacité de gestion pour attendre des jours meilleurs.